© © Pays des Bastides
Les bastides du Périgord

Les bastides du Périgord

Archétypes de la ville nouvelle au Moyen-âge, les bastides du Périgord n’ont pas toutes conservé leur architecture et leur schéma urbain originels. Mais toutes ont légué l’histoire de leur fondation au travers de leur place centrale, de leurs bâtiments emblématiques et de leurs rues taillées au cordeau.

18 bastides entre deux royaumes

Leur création se situe entre la Croisade des Albigeois et la Guerre de Cent ans. En Périgord, dont le territoire était alors partagé entre le royaume d’Angleterre et le royaume de France, les bastides ont été fondées entre 1261 et 1316.

11 ont été commandées par le roi d’Angleterre : Beaumont-du-Périgord, Beauregard-et-Bassac, Fonroque, Lalinde, Molières, Monestier, Monpazier, Puyguilhem, Roquepine, Saint-Barthélemy-de-Bellegarde et Villefranche-de-Lonchat. 3 sont comtales : Bénévent, Saint-Aulaye et Vergt. Et seulement 4 sont françaises : Domme, Eymet, Saint-Louis-en-L’Isle et Villefranche-du-Périgord.

La ville nouvelle du Moyen-âge

Les bastides sont de grands livres d’architecture et d’histoire à ciel ouvert. Contrairement aux cités médiévales et à leurs ruelles imbriquées en labyrinthe, les « villes nouvelles du Moyen-âge » répondent à des règles strictes en matière d’urbanisme : une place centrale forme un quadrilatère rigoureux et c’est autour de celui-ci que s’organisent un schéma de rues parallèles et perpendiculaires.

Mais une bastide, c’est aussi surtout la « charte des coutumes » qui incite la population des campagnes à se regrouper intra-muros avec des avantages non négligeables : sécurité, affranchissement des serfs, exemption des taxes…

Monpazier et son Bastideum

Urbanistes, historiens, passionnés et visiteurs sont unanimes : Monpazier est très probablement le modèle idéal de la ville nouvelle médiévale et elle est incontestablement l’une des bastides les mieux conservées du Sud-ouest. Sa place des Cornières a préservé son intégrité architecturale (comme la quasi-totalité de la ville en ses remparts). Sous les arcades, les restaurants, les cafés et les artisans d’art offrent des haltes très conviviales.

L’ancien couvent des Récollets – datant du XVIIe – accueille le Bastidéum, un vaste espace entièrement consacré à l’évolution de la bastide à travers les siècles. Là, des animations permettent de décrypter le sujet de façon didactique et ludique.

Eymet, Domme, Beaumont, Villefranche, Saint-Aulaye… des décors de rêve

Riches d’un décor exceptionnel, les bastides du Périgord dont de magnifiques théâtres pour les festivals (à l’image de l’Eté Musical en Bergerac), les journées médiévales, les visites guidées en costumes et aux flambeaux, des fêtes en tous genres (dont celle de l’huître et du vin blanc à Eymet, ou du cèpe et de la châtaigne à Villefranche-du-Périgord), etc.

Les bastides vivent également au rythme des traditions, avec des marchés contrôlés au gras, aux truffes, aux cèpes et il y règne toute l’année une atmosphère bien particulière… conviviale et patrimoniale !