© Bernard Dupuy
Au fil de l'eauPromenade en gabare
Bienvenue à bord !

Promenade en gabare

Les rivières de Dordogne ont de tous temps été des axes de circulation privilégiés. Comme au temps des transports marchands, des gabares ont fait leur retour pour embarquer les visiteurs vers des aventures fluviales riches en découvertes historiques et patrimoniales

Dans le sillage des gabariers

En 1995, le feuilleton télévisé « La Rivière Espérance » a popularisé la vie des gabariers de la Dordogne. Durant 6 à 8 mois de l’année, ils descendaient les rivières sur des bateaux longs à fond plat – les gabares – pour transporter les richesses du haut pays vers Bordeaux : du bois pour la construction et la tonnellerie, de l’huile de noix, du vin, etc. et même des canons et des boulets venus des forges du Pays d’Ans.

A cette époque, la navigation était périlleuse. Il fallait subir les caprices des rivières, franchir à la rame ou à la voile des secteurs dangereux et les naufrages n’étaient pas rares… Aujourd’hui, les voyages à bord des gabares sont beaucoup plus tranquilles.

Des croisières pour toutes les générations

Les eaux sont calmes et les gabares du XXIe siècle offrent des conditions de navigation idéales. On embarque à quai avant de rejoindre les bancs d’où il sera possible d’admirer l’environnement de la rivière dans sa totalité à la descente, puis à la remontée au moteur.

Autorisées du 1er avril au 1er novembre et interdites les jours de crue, les promenades en gabare sont sûres et sans fatigue pour s’ouvrir à toutes les générations sans restriction, du nouveau-né au senior. Pour résumer, ce mode de transport relève plus de la croisière fluviale que de la descente de rivière.

Des voyages guidés et commentés

Installés à l’abri du soleil en cas de canicule, les passagers peuvent profiter à l’envi du discours des guides : l’histoire de la batellerie marchande et des gabariers, celles des villages riverains, des châteaux et des forteresses qui veillent sur les éperons rocheux, des barrages, des moulins et de l’écosystème des rivières.

Poissons sédentaires et migrateurs, les rapaces et autres oiseaux, loutres et ragondins et toutes les espèces inféodés au milieu aquatique s’abritent sous les herbiers des renoncules qui éclosent à fleur d’eau ou entre les racines des aulnes.

De port en port…

Où sont amarrées les gabares ? Principalement sur la rivière Dordogne avec, de l’amont à l’aval, à la Roque-Gageac et à Beynac (Plus beaux Villages de France) en Périgord noir, puis vers la pêcherie de Creysse et à Bergerac (Ville d’Art et d’Histoire) à hauteur du quai Cyrano pour le Pays des vignes et des bastides.

Les marins d’un jour peuvent également naviguer à Terrasson-Lavilledieu à l’amont de la vallée de la Vézère, ou dans la vallée de l’Isle au Moulin du Duellas, sur le territoire de Saint-Martial-d’Artenset.

envie d'embarquer ?

Découvrez nos balades en bateaux et gabares