© Jean-Luc Kokel - Sud Ouest Dordogne

Jean‑Baptiste Siaussat

Directeur et fondateur de la troupe Les Compagnons d'Ulysse

Jean-Baptiste Siaussat
Directeur et fondateur de la troupe Les Compagnons d’Ulysse

Siaussat Jean BaptisteSiaussat Jean Baptiste
Jean-Baptiste Siaussat
Il aime
  • Le théâtre
  • L'authenticité
  • Le terroir

Rencontre avec

Jean-Baptiste Siaussat

L’itinéraire peu ordinaire d’un agriculteur du Périgord devenu… comédien !
Jean-Baptiste fut durant 10 ans agriculteur sur la commune de Ste-Orse, près du château de Hautefort. Enfant, ce monument berçait ses rêves de théâtre. Molière lui-même y aurait trouvé son Avare dit-on…

Un spectacle « seul en scène » inspiré de son histoire

« La Revanche du Terroir »

L’univers du comédien s’est développé autour, dans cette campagne qui l’a vu naître, nourri de cette nature et des personnages authentiques qui l’habitent. C’est cette authenticité qui porte Jean-Baptiste depuis toujours et jusque dans son art.

Le cousin de Jean-Baptiste, Pierre-Yves Combradet, fine plume férue d’histoire l’a poussé en 2007 à quitter le plancher des vaches pour celui de la scène… S’ensuit le cours Florent: il en sort avec mention très bien.

Pierre-Yves lui propose en 2015 de raconter la campagne qui les a vus naître. Le village où ils ont tant de souvenirs, parfois poétiques et souvent très drôles est le cadre du spectacle qu’ils co-écrivent. Le personnage principal est digne des romans de Giono, « Jean-Baptiste », partagé entre son amour de la campagne et son attirance pour les lumières de la capitale.

Ainsi est né « La Revanche du Terroir », one man show bâti autour de la véritable histoire du comédien. Le spectacle se joue pratiquement toutes les semaines depuis 5 ans.

Jean-Baptiste continue de l’écrire au fil de ses aventures et de ses rencontres qui lui inspirent des portraits savoureux (le spectacle se veut résolument comique), mais toujours bienveillants. C’est, avec plus de 500 représentations, un succès qui lui ouvre les portes du célèbre Théâtre des Blancs Manteaux à Paris, où il joue depuis trois ans, et d’autres en Ile de France, Lyonnais, Bourgogne…

Ou comment, au travers d’un spectacle très personnel, il est devenu ambassadeur de son cher PERIGORD !

Du seul en scène à la troupe « Les compagnons d’Ulysse »

Des spectacles dans les plus beaux monuments

« En sortant des Cours Florent il y a 10 ans, nous cherchions une façon de vivre du théâtre.
Nous avons eu l’opportunité d’être payés pour jouer des personnages historiques dans un musée parisien. Cela nous a professionnalisés et crédibilisés.
Je suis originaire du Périgord où j’étais agriculteur : j’ai ce bon sens paysan qui attend toujours la récolte de ce qu’il sème.
Attaché à la terre, et à mes racines, j’ai fait en sorte que notre projet sorte du lot avec authenticité et qu’il soit viable. »

La troupe crée en 2011 travaille dans des monuments historiques prestigieux tels que le Louvre et d’autres musées parisiens. Elle fait étape chaque année en Dordogne dans des lieux emblématiques comme le Château de Hautefort, la Madeleine, le vieux Terrasson…ou le village de Molières !

Le travail des Compagnons d’Ulysse consiste habituellement à mettre en scène des correspondances, discours, témoignages, œuvres de personnages ayant marqué la littérature et l’histoire, ou l’ayant simplement traversée. Ces textes sont mis en scène de façon interactive, le plus souvent en parcours théâtral, sur des sites historiques.

Chaque pièce classique est montée pour la tournée estivale en plein air dans les châteaux et villages : Amphitryon, Le Misanthrope, George Dandin, Ivanhoé, les Contes de Grimm…C’est le cas des représentations données en Dordogne.

un trio de comédiens professionnels aux talents complémentaires

Avec Fanny Tramcourt et Antoine de Giuli, ses compagnons devenus amoureux du Périgord, Jean-Baptiste propose un théâtre familial sur des formats allégés (les textes classiques sont adaptés).

« Je mets en scène les spectacles de la troupe et je les joue avec mes camarades, comme je le faisais enfant dans la cour de récréation. C’est passionnant mais parfois déroutant : Je dois gérer la vision d’ensemble et savoir lâcher prise pour incarner mes propres rôles. Heureusement je suis bien entouré. »

« Faire beaucoup avec peu », voilà la règle d’or de la troupe. Les spectacles sont montés sur place le jour même… « clés en main ». Le décor est réduit par choix artistique pour laisser parler la beauté du cadre et libérer l’imagination des spectateurs.

Félix Lazzeri est depuis peu le 4ème luron de la bande, comédien, technicien et humoriste, il est entre autres beaucoup impliqué dans le festival.

 

 

Jean-Baptiste SiaussatJean-Baptiste Siaussat Jean-Baptiste Siaussat

Je mets en scène les spectacles de la troupe et je les joue avec mes camarades, comme je le faisais enfant dans la cour de récréation

Jean-Baptiste Siaussat

De retour au pays pour créer un festival !

L’engouement du public et l’énergie du réseau périgourdin sont tels que Les Compagnons d’Ulysse ont souhaité et réussi à lancer un tout nouveau festival de théâtre 100% périgourdin, du 25 juillet au 13 août 2021, Rêves en Vézère ! Un grand succès pour la troupe et les différentes pièces de leur répertoire comme « Le Malade imaginaire » de Molière, re-visité avec l’actualité (extrait reportage vidéo de France 3) !

Notre théâtre est professionnel mais populaire : il casse les codes sans perdre en qualité, rapproche l’acteur de son public, brise ce quatrième mur qui éloigne trop souvent le profane. Il cherche le partage, la communion de tous dans la joie et l’émerveillement. Comme pour le one man show, nos pièces classiques interactives interpellent le public, lui permettent de réagir en temps réel et l’invitent même à monter sur scène pour incarner des rôles. Nous mettons les classiques au goût du jour, avec des allusions à l’actualité et aux mœurs de notre temps…

Fort des réussites de cette première édition, Jean-Baptiste envisage de développer sérieusement l’activité de la troupe sur le territoire avec plusieurs surprises à venir…

Le mot de la fin de Jean-Baptiste

« Il avait raison celui qui a dit que l’agriculture est la mère et la nourrice des autres arts – Xénophon. »