Chargement en cours...
Recevez les Essentiels de la Dordogne

Michel Cadet

"Médecin généraliste, président du club de canoë de Périgueux
Voyage dans le temps au fil de l'Isle

Sportif et amoureux de la vallée de l'Isle, Michel Cadet aime fusionner ses passions. Pour faire partager les trésors du patrimoine, il a mis en place les sentiers nautiques avec le club de canoë de Périgueux. Le concept ? Découvrir les secrets de la cité tout en cultivant sa forme ! Embarquement pour un voyage dans le temps.

 

Elle a fait tourner les moulins d’antan et a favorisé l’essor économique de la région pendant des millénaires. Aujourd’hui, l’Isle offre ses eaux tranquilles et ses paysages bucoliques aux visiteurs et aux kayakistes. Elle reste l’emblème de cette vallée aux 1 001 facettes

« Au XIXe siècle, 3 000 gabares circulaient sur l’Isle et près de 700 entraient et sortaient chaque année du port de Périgueux. À la descente, on y transportait du bois, des tuiles, de la chaux extraite dans les carrières de Saint-Astier, mais aussi des poteries, du cuir ou du foin... À la remonte, les Périgourdins ramenaient du sel et des épices. Toute une économie s’était développée sur les bords de rivière, émaillés de moulins, de forges et de pêcheries. Près de 300 bateliers vivaient et travaillaient là, jusque dans les années 1930 », explique Michel Cadet.
Si l’histoire est son dada, dans la vie, Michel Cadet est médecin généraliste à Périgueux, président du club de canoë de la ville et très impliqué dans le développement touristique de la vallée de l’Isle. « Le tourisme est à la croisée de toutes mes passions : le sport, le loisir, la culture, la gastronomie. Il permet aux gens de se rencontrer autour de toutes ces activités et de mettre en valeur ce patrimoine inestimable dans lequel nous vivons. Patrimoine historique bien sûr mais aussi environnemental ! Car ici, nous avons des Milans noirs, des cygnes, des moules perlières.... C’est essentiel de le partager avec nos visiteurs », assure-t-il.

 

Sur les sentiers nautiques

La vallée de l’Isle compte trois clubs de canoës kayaks. Tous sont classés en Nationale 1, font partie des meilleurs clubs de France et mènent à la fois des activités pédagogiques, ludiques, touristiques et sportives.
À Périgueux, pour faire vivre les trésors de l’Isle, Michel Cadet a mis en place avec le club de canoë, le concept des sentiers nautiques. Ce label, développé par la Fédération française de Kayak, allie la pratique de l’activité et la découverte du patrimoine historique. À bord de Rabaskas, des canoës de 15 places d’origine amérindienne, les visiteurs remontent le fil de l’eau accompagnés d’un guide barreur, pour naviguer au fil du temps et découvrir un point de vue inédit sur la ville de Périgueux, depuis la rivière.

 

Des allures de Venise

Au départ de la base de Sainte-Claire, les kayakistes pagaient depuis l’ancien oppidum gaulois situé sur la colline d’Escornebœuf jusqu’à la guinguette Barnabé, haut lieu des années folles. En chemin, ils découvrent le passé gallo-romain de Périgueux à travers le musée Vésunna — du nom de la déesse protectrice de la cité—, traversent le Moyen Âge avec la tour Mataguerre, seul vestige des remparts du XIIIe siècle, qui comprenaient 28 tours et 12 portes.
« Périgueux a été unifiée en 1240. Mais entre les invasions Vikings au IXe siècle, les épidémies de peste, les famines, les guerres et les inondations... l’histoire de la ville n’a pas toujours été simple. Elle est magnifiquement racontée par Eugène Le Roy dans son roman Jacquou le croquant », témoigne encore Michel Cadet.
La balade se poursuit le long des Maisons des quais. Erigées au XVe siècle, bien avant la construction des quais par un ministre de Napoléon III, les élégantes bâtisses témoignent de l’âge d’or de la Renaissance. Elles avaient alors les pieds dans l’eau et donnaient à la capitale périgourdine des « allures de Venise », selon le mot de Catherine de Médicis de passage en 1542.
Enfin, les sportifs peuvent faire une halte méritée à la guinguette Barnabé, récemment restaurée à l’identique. Avant de revenir à la pagaie et aux flambeaux, pour découvrir cette fois, Périgueux by night.

 

Au fil de l’Isle

Au-delà de Périgueux, l’Isle serpente le long des villages pittoresques de Saint-Astier, Neuvic, Mussidan... Et si la vallée regorge de sites historiques et naturels essentiels, pour Michel Cadet la visite des anciennes carrières à chaux de Saint-Astier est un incontournable. « On s’y promène à 20 mètres sous terre dans un long dédale à la découverte de fours vieux de 150 ans. L’endroit est magique », assure le docteur. On poursuit la balade vers les fermes piscicoles de Neuvic, dédiées à l’élevage d’esturgeons et à la production de caviar, pépite gastronomique locale. Avant de filer vers les moulins de Duellas pour une nouvelle croisière, en gabare cette fois.