Saint Pierre de Frugie chapelle

Boucle des trois Châteaux

Pédestre à Saint-Pierre-de-Frugie
17.5 km
à pied
5h 30min
  • Vous pourrez découvrir au cours de vos promenades au Pays de Jumilhac de nombreux châteaux privés dont trois à Saint-Pierre-de-Frugie qui ne sont pas ouverts au public mais visibles de la route : le château de Vieillecour, celui de Montcigoux et le château de Saint-Pierre-de-Frugie.
  • Documentation
    Les fichiers GPX / KML vous permettent d'exporter le tracé de votre randonnée sur votre GPS (ou autre outil de navigation)
Points d'intérêt
1 Chapelle Saint-Pierre
Edifiée en 1839 en face du château de Frugie, cette chapelle funéraire, à l'origine privée, a peu à peu été abandonnée. La tempête de 1999 a malheureusement détruit les dernières ruines qui subsistaient de cet édifice à l’exception des dalles funéraires enfouies sous la végétation.
Suite à une demande des descendants, la commune a accepté de lancer des travaux afin de reconstruire ce petit édifice funéraire. Grâce aux documents iconographiques et d’archives recherchés par la municipalité et aux témoignages recueillis auprès des personnes ayant connu la chapelle encore édifiée, un projet de reconstruction à l’identique a pu être constitué en accord avec l’Architecte des Bâtiments de France.
Cette chapelle a été restaurée avec le concours de la Fondation du Patrimoine.
Saint-Pierre-de-Frugie-chapelle.jpg
2 Les Jardins de Frugie
Ces jardins ont été créés en 2011, il s'agit d'un projet communautaire à but pédagogique qui a sollicité la participation de différents intervenants : la LPO, l'Ecocentre du Périgord, la commune de Saint-Pierre de Frugie, la Communauté de Communes du Pays de Jumilhac-le-Grand, des bénévoles. Les Jardins ont pour but de montrer aux visiteurs qu'un potager peut vivre avec un minimum d'entretien, d'arrosage et surtout sans pulvérisation de produits chimiques. Pour remédier à l'emploi de ces produits, des procédés issus de la permaculture sont utilisés : la culture sur butte, le paillage, l'association de végétaux, l'utilisation des insectes et animaux (par la création d'abris et nichoirs).
Saint-Pierre-de-Frugie-jardin-2.jpg
3 Château de Vieillecour
Ancien repaire noble avec château-fort, il a été propriété de la famille de Maulmont. Jehan de Maulmont, écuyer, le vendit en 1576 à François de Laige ; la propriété passa ensuite à Louis de Stuard de Caussade (1598), puis à Jean du Glenest, écuyer, (1650), ensuite à Jean Mosnier de Planeau (1665).
Le dernier seigneur de Vieillecour fut Pierre Bourdineau. Son petit-fils, Alphonse Fonreau (1801-1872), conseiller à la cour de Bordeaux, fut maire de Frugie. Passionné du lieu, il mena une importante restauration du château.
La propriété fut ensuite acquise par Marie Sohier (1885-1963), qui vendit à cette occasion son château de La Meynardie, sur la commune de La Coquille. Elle était l’épouse de Marcel Rolland de Ravel (1882-1968), officier d’infanterie, qui fut maire de Saint-Pierre-de-Frugie.
Le château de Vieillecour a été inscrit aux Monuments historiques par arrêté du 4 octobre 1946.
4 Château de Montcigout
Berceau des Rolle, seigneurs du lieu dés 1540, importante famille qui essaima notamment sur Firbeix, Miallet, Dournazac et jusqu’en Martinique où elle fit souche.
Vers 1750, ils durent abattre l’ancien repaire noble du XIIIe siècle, forteresse dont il reste une tour partiellement arasée. Ils bâtirent à la place l’actuelle chartreuse.
La terre et le château furent acquis vers 1826 par Pierre Paignon de Fontaubert (1772-1857) et son épouse Sophie Louise de Brie de Lageyrat (1788-1834).
La bâtisse a été remaniée au début du XXe siècle par les Henry de Lamoignerie, ses nouveaux acquéreurs. Elle a été rachetée dans les années 1970 par une famille qui la possède toujours aujourd’hui.
Les lieux ont atteint une certaine célébrité car ils furent vers 1860 le théâtre d’un drame familial devenu légendaire, conté en 1958 par Robert Margerit (1910-1988) dans son roman La Terre aux Loups.
saint-pierre-de-frugie-Montcigoux.jpg
Fermer