Voir les photos (2)

Boucle de la forêt de la Double

Vélo à Montpon-Ménestérol
45.0 km
à vélo
3h
  • Au départ de Montpon , vous roulerez sur de petites routes tranquilles dans la forêt de la Double qui fait partie des endroits mythiques du Périgord. Vous sillonnerez des routes parsemées de plans d’eau, en passant devant d’originales maisons appelées « doubleaudes ».
    A Echourgnac, vous serez à proximité de la ferme du Parcot (Eco-musée) et de l’Abbaye cistercienne Notre Dame de Bonne Espérance dans laquelle des soeurs fabriquent la fameuse « Trappe d’Echourgnac » (fromage affiné à la...
    Au départ de Montpon , vous roulerez sur de petites routes tranquilles dans la forêt de la Double qui fait partie des endroits mythiques du Périgord. Vous sillonnerez des routes parsemées de plans d’eau, en passant devant d’originales maisons appelées « doubleaudes ».
    A Echourgnac, vous serez à proximité de la ferme du Parcot (Eco-musée) et de l’Abbaye cistercienne Notre Dame de Bonne Espérance dans laquelle des soeurs fabriquent la fameuse « Trappe d’Echourgnac » (fromage affiné à la liqueur de noix).
Points d'intérêt
1 Eglise Saint Barthélémy de Bellegarde
Église Saint-Barthélemy, reconstruite au XIXe siècle. Le clocher, détruit lors de la tempête de 1999, a été reconstruit à l'identique.
459px-Saint-Barthelemy-de-Bellegarde-eglise--4--1-.jpg
2 Abbaye Notre Dame de Bonne Espèrance
Abbaye Notre-Dame de Bonne-Espérance, abbaye cistercienne de style néo-gothique, fondée en 1868 par une quinzaine de moines originaires de l'Abbaye du Port-du-Salut en Mayenne. En 1910, les moines quittent Échourgnac, l'abbaye est relevée en 1923 par une communauté de moniales cisterciennes-trappistines
800px-Echourgnac-Trappe.jpg
3 La ferme du Parcot
Située entre le bourg d’Échourgnac et l’étang de la Jemaye, la ferme du Parcot est un des derniers témoins de l’architecture traditionnelle de la Double et du Landais.L’ensemble du site est inscrit à l'inventaire des sites pittoresques depuis 1991.
ferme-du-parcot.jpg
4 Forêt de la Double
Antique « Sylva Edobla » qui vit périr le dernier souverain d’Aquitaine, Waiffre, trahi par l’un des siens, la forêt de la Double fut tellement exploitée entre le XVème et le XVIIème siècle, qu’elle finit par disparaitre. Le sol argileux laissant stagner l’eau, la région devint le « royaume des fièvres » et du paludisme. Au XIXème siècle des moines installés à Echourgnac assèchent les marais, replantent des pins maritimes pour aspirer l’eau, des aulnes, des châtaigniers... permettant ainsi le retour de l’élevage et de la vie.
foret-10.JPG
Fermer