Voir les photos (3)

Boucle de Badefols sur Dordogne - Badefols sur Dordogne

Equestre, Pédestre, VTT à Badefols-sur-Dordogne
14.0 km
à pied
4h 40min
Facile
14.0 km
à cheval
2h 20min
Facile
14.0 km
à VTT
2h
Facile
  • Bienvenue sur la boucle de Badefols Sur Dordogne où vous allez pouvoir découvrir sa richesse patrimoniale. Vous serez étonnamment surpris par la forte concentration de patrimoine tels que la petite église, le lavoir mais aussi par ses nombreuses bories qui jalonnent le parcours. Sans oublier l’histoire de ce château et du frère du seigneur, Seguin, qui pendant la guerre de 100 ans était l’un des mercenaires les plus célèbres ! Vous approcherez des ruines, attention il hante encore peut être...
    Bienvenue sur la boucle de Badefols Sur Dordogne où vous allez pouvoir découvrir sa richesse patrimoniale. Vous serez étonnamment surpris par la forte concentration de patrimoine tels que la petite église, le lavoir mais aussi par ses nombreuses bories qui jalonnent le parcours. Sans oublier l’histoire de ce château et du frère du seigneur, Seguin, qui pendant la guerre de 100 ans était l’un des mercenaires les plus célèbres ! Vous approcherez des ruines, attention il hante encore peut être les lieux… Bonne balade !
  • Documentation
    Les fichiers GPX / KML vous permettent d'exporter le tracé de votre randonnée sur votre GPS (ou autre outil de navigation)
Points d'intérêt
1 Ruine du Château
Un château avait été construit… les ruines montent encore la garde aujourd’hui.
À leurs pieds, le village pittoresque de Badefols sur Dordogne descend vers la Dordogne.
chateau-24.jpg
2 Lavoir
lavoir-24.jpg
3 Borie
borie.jpg
4 Église Notre-Dame de la Nativité de Molières
L'église Notre-Dame de la Nativité de Molières est postérieure à la création de la bastide, à la fin du XIIIe siècle (1272-1282).
L'édifice possédait à l'origine une nef unique de 35 mètres sur 12 mètres, se terminant à l'Est par un chevet plat, et cantonnée en façade par deux tours de plan carré.

Les quatre travées de la nef, exceptionnellement larges, étaient couvertes de voûtes d'ogives et renforcées par des contreforts.

Dès 1771, les voûtes effondrées furent remplacées par un lambris plusieurs fois reconstruit jusqu'à la dernière restauration de 1982 qui fit couvrir l'église d'une charpente apparente.
molieres-eglise.JPG
5 Maison du Bayle
Dernière trace de la place à arcades, la Maison du Bayle est également appelée "le porche" et abritait autrefois les boutiques. Sur sa face Est, subsistent les tracent de deux ogives ouvertures percées au XIVe siècle.
molieres-bastide2.JPG
6 La bastide de Molières
Un peu d'histoire
Fondée en 1284 par Jean de Grailly, sénéchal d'Aquitaine pour le compte d'Edouard Ier, roi d'Angleterre, la bastide de Molières reste inachevée et n'a pas connu l'expansion urbaine de Monpazier. En 1316, Ghilem de Toulouse, sénéchal du Périgord pour Edouard II d'Angleterre, choisit Molières comme base de son pouvoir et décide d'y construire son château, lui aussi inachevé. La ville fut ravagée par la guerre de Cent ans, reconstruite puis à nouveau ruinée par les féroces combats des guerres de religion.
molieres-vue-fin.JPG
Fermer