Voir les photos (2)

Autour de la Fraise à Cendrieux

Equestre, Pédestre, VTT à Val de Louyre et Caudeau
13.5 km
à pied
4h
Facile
13.5 km
à VTT
2h
Facile
13.5 km
à cheval
2h
Facile
  • Belle randonnée sur les chemins d’une plaine fertile, couverte de cultures de fraisiers, d’élevages bovins et de Gibiers. Trois cours d’eau prennent leur source : La Louyre, Le Caudeau, et le Vern. L’originalité du Bourg de Cendrieux, réside dans la conception d’une place circulaire, ou de magnifiques maisons bourgeoises sont convergentes vers l’église fortifiée du XIIème siècle, de style Roman. Cette église classée monument historique, possède un donjon clocher, carré et crénelé unique en...
    Belle randonnée sur les chemins d’une plaine fertile, couverte de cultures de fraisiers, d’élevages bovins et de Gibiers. Trois cours d’eau prennent leur source : La Louyre, Le Caudeau, et le Vern. L’originalité du Bourg de Cendrieux, réside dans la conception d’une place circulaire, ou de magnifiques maisons bourgeoises sont convergentes vers l’église fortifiée du XIIème siècle, de style Roman. Cette église classée monument historique, possède un donjon clocher, carré et crénelé unique en Périgord.
  • Documentation
    Les fichiers GPX / KML vous permettent d'exporter le tracé de votre randonnée sur votre GPS (ou autre outil de navigation)
Points d'intérêt
1 L'église romane fortifiée
L’église romane fortifiée de Cendrieux est dédiée à saint Jean. Il s’agit d’une ancienne chapelle castrale, située dans l’enceinte d’un château aujourd’hui démoli. Le site de l’église de Cendrieux est un lieu déjà ritualisé avant la construction du bâtiment, comme en attestent les restes d’individus toujours enfouis sous les fondations. Très tôt, au cours du XIe siècle, un incendie ravage l’église Saint-Jean. En effet, des sondages mettent en évidence les marques d’un feu sur les pierres de soubassement du pilier du chœur, ainsi que sur les murs extérieurs au nord et à l’ouest. L’église Saint-Jean de Cendrieux est caractéristique des églises romanes fortifiées du Périgord. En effet, il n’est pas rare qu’à cause des guerres successives dont la région est souvent victime durant l’époque médiévale, les habitants transforment leurs églises en véritables places fortes.
Cendrieux-et-son-eglise.JPG
2 Maison à lucarnes
Les maisons à lucarnes, comme celle de Cendrieux, sont assez répandues dans le Périgord. Elles peuvent évoquer le statut social, les besoins, les goûts des propriétaires ou encore leur créativité. Cette maison de plan rectangulaire présente un toit à la Mansart, c’est-à-dire qu’il est réalisé en deux parties. La partie basse, appelée « brisis », est plus pentue que la partie haute, appelée « terrasson ». Ce toit permet l’aménagement des combles servant habituellement à entreposer du foin ou des céréales, lorsqu’il s’agit de maisons paysannes.
Maison-a-lucarnes-cendrieux.jpg
3 Plantations fraises et fruits
Les premières cultures de fraises furent amenées par des émigrés bretons après la première guerre mondiale. Une variété à gros fruits aujourd’hui disparue était cultivée entre les rangs de vigne. Le Périgord Blanc est le principal site où est cultivé la fraise, les sols dont recouverts d’une couche argilo-calcaire favorable à la forêt et à la fraise. Les 5 à 6 000 tonnes produites tous les ans par les 200 producteurs en Dordogne en font le second département français, juste derrière notre voisin du Lot et Garonne.
Fraises-7.JPG
Fermer