Chargement en cours...
Recevez les Essentiels de la Dordogne

69ème Festival des Jeux du Théâtre de Sarlat

Le rideau se lève sur cette 69ème édition. Les trois coups résonnent chaque soir au coeur de la cité médiévale de Sarlat pour cet évènement qui est le plus ancien festival dans sa catégorie après celui d'Avignon.

 

Il était une fois le théâtre à Sarlat

La belle histoire commence au début des années 50 grâce à Jacques Boissarie, qui eu l'idée d'un mariage entre le patrimoine historique exceptionnel de Sarlat et le théâtre, deux de ses passions. Il met alors en place des stages d'art dramatique, et à l'été 1952, les stagiaires présentent 2 pièces au milieu des décors naturels de la ville. Le festival des Jeux du Théâtre de Sarlat était né. Chaque année près de 7 000 spectateurs viennent voir jouer des artistes confirmés et des jeunes talents au coeur de Sarlat, classée "Ville d'Art et d'Histoire".

 

La 69ème édition en quelques mots

Le spectacle "La grande petite Mireille", de Marie-Charlotte Leclaire et Hervé Devolder, ouvrira le festival 2021 qui propose 18 spectacles en plein air et une lecture, des rencontres et des échanges.
Fidèle à ses traditions, le festival accueille des artistes confirmés et de nouveaux talents, comédiens, auteurs et metteurs en scène... qui vous proposeront entre autres des oeuvres d'Anton Tchekhov, Molière, Eugène Ionesco, Beaumarchais ou encore John Steinbeck...

Du 19 juillet au 04 août 2021, ce sont quatre lieux mythiques de Sarlat, la Place de la Liberté, le Jardin des Enfeus, l’Abbaye Sainte-Claire et le Jardin du Plantier qui accueillent pièces classiques et oeuvres contemporaines.

 

Lundi 19 juillet

21h45 au Jardin des Enfeus
La grande petite Mireille
De Marie-Charlotte Leclaire et Hervé Devolder
Un directeur de casting, à la recherche d’une comédienne pour incarner Dalida, auditionne une jeune fille ressemblant à la célèbre compositrice Mireille, celle, entre autres, qui anima pendant des années, à la radio puis à la télévision, "le petit conservatoire de la chanson française" et fut aussi chanteuse, compositrice et interprète.

 

Mardi 20 juillet

21h à l'Abbaye Sainte-Claire
En ce temps-là, l'amour...
De Gilles Ségal
Par fidélité au devoir de mémoire, un homme rapporte pour son fils et son petit-fils vivant aux Etats-Unis, ce qu’il a vu et entendu des années auparavant dans un wagon plombé en route vers Auschwitz. Pendant 7 jours, pour lui faire oublier le temps qui passe et le soustraire à l’horreur en lui évitant de penser, un père a puisé dans son amour la force de transmettre à son fils de 12 ans tout ce que celui-ci aurait pu vivre dans une vie d’homme accompli : la liberté, l’amour, la beauté, l’humour...

 

Mercredi 21 juillet

21h45 Place de la Liberté
Album de famille
De la Compagnie du Sans Souci
Le thème traité par cette pièce nous concerne tous : c’est celui de la famille, sujet inépuisable et passionnant ! Une famille traditionnelle : le père, la mère et deux enfants, fille et garçon. A travers 21 chansons, connues ou inconnues et un défilé de dialogues et de situations, nous suivons toute la vie de la tribu pendant une cinquantaine d’années de la naissance des enfants à leur départ pour mener leur propre vie !

 

Jeudi 22 juillet

21h45 au Jardin des Enfeus
Oncle Vania
D'Anton Tchekhov
Dans cette pièce culte, jouée en 1899, Sérébriakov, professeur retraité, accompagné de sa deuxième jeune épouse Elena, arrive dans sa propriété de campagne qu’a gérée avec zèle et dévouement son ex beau-frère "oncle Vania" aidé par Sonia, fille de la première union de Sérébriakov et réelle propriétaire du domaine. L’irruption dans cette demeure familiale du vieil homme égoïste et vaniteux et de sa belle et oisive épouse déclenche des passions interdites et non abouties, réveille des haines et rancoeurs assoupies, jette le désarroi dans les esprits et dans les cœurs...

 

Vendredi 23 juillet

21h45 Place de la Liberté
Le Malade Imaginaire
De Molière
En 1673, Molière revient à ses premières amours avec une comédie-ballet, pièce emblématique pour l’auteur dont la mort suivra la quatrième représentation le 17 février. C’est une "comédie mêlée", concept cher à Molière, un spectacle complet et populaire au sens noble du terme : texte, musique et danse s’entremêlent dans cette farce pimentée à la commedia dell’arte, burlesque et jubilatoire, qui démolit en règle l’esprit et les comportements sectaires, qu’ils soient d’ordre médical ou religieux.

 

Samedi 24 juillet

21h45 au Jardin des Enfeus
Les Ritals
D’après le roman de François Cavanna
On n’oublie pas, François Cavanna (1923-2014), sa belle tignasse blanche et sa grande moustache mais surtout le corrosif fondateur d’Hara-Kiri et Charlie fusionnés en Charlie-Hebdo. Il a aussi raconté sa vie dans Les Ritals. Récit drôle et émouvant de son enfance entre 6 et 16 ans. Fils d’un maçon italien et d’une mère française, il subit le racisme réservé aux enfants d’immigrés en cette période d’entre deux guerres où la peur du chômage rode dans un contexte économique difficile. C’est dans une langue truculente mais aussi d’une infinie tendresse qu’il témoigne de sa vie, de son père chéri tellement naïf, joyeux et débrouillard et de sa mère au caractère difficile "dont la bouche ne se plie pas à la rigolade" !

 

Dimanche 25 juillet

19h au Jardin des Enfeus
Les Contes de Ionesco
D'Eugène Ionesco - Tout public à partir de 5 ans
Une héroïne, Josette et son modèle, Marie-France, la fille unique d’Eugène Ionesco. Cinq contes que l’auteur a racontés à sa fille, elle lui répondait et cet échange fut la source de son inspiration pour son ouvrage sous-titré : "Pour enfants de moins de 3 ans". Tous les matins, Josette ne pense qu’à une chose : ouvrir la porte de la chambre de ses parents et réveiller son papa pour qu’il lui raconte des histoires et le papa qui voudrait bien rester tranquille s’exécute ! Nous voilà embarqués par les pouvoirs de l’imagination et ceux d’un langage subversif et poétique dans des contes qui partant d’un vécu quotidien, que nous croyons connaitre, nous entraînent avec délice dans la matière de nos rêves.

 

Dimanche 25 juillet

21h45 Place de la Liberté
Le Barbier de Séville
De Beaumarchais
Non seulement, les comédies de Beaumarchais (1732-1799) se font l’écho de sa vie rocambolesque mais aussi des révolutions de son époque. Dans la droite ligne de Molière, Beaumarchais met au cœur de ses pièces le clivage maîtres/valets mais aussi le profond changement des relations hommes/femmes où les tendances s’inversent.

 

Lundi 26 juillet

21h à l'Abbaye Sainte-Claire
Fausse Note
De Didier Caron
En 1989, à l’issue d’un concert au Philarmonique de Genève, un chef d’orchestre à la renommée internationale, HP Miller, se change dans sa loge après le spectacle, ayant hâte de retrouver sa famille. Léon Dinkel, un admirateur mélomane venu de Belgique pour l’applaudir, s’incruste dans les lieux, lui promettant une soirée inoubliable. Mais son comportement, pour le moins insistant, devient étrange voire inquiétant.

 

Mardi 27 juillet

21h45 au Jardin des Enfeus
Mademoiselle Molière
De Gérard Savoisien
Quoi de plus banal aujourd’hui que la mésentente et la séparation d’un couple ? Mais, quand il s’agit, en plein milieu du XVIIe siècle de Molière et de Madeleine Béjart, couple mythique du théâtre français et que, de plus, Molière se laisse emporter par sa passion pour Armande, la très jeune fille de Madeleine, le scandale est public !

 

Mercredi 28 juillet

21h à l'Abbaye Sainte-Claire
Dieu, Brando et moi
De Gilles Tourman
En se confrontant à son père qui vit ses dernières heures, un fils en profite pour faire l’inventaire de sa vie où sa judéité l’a repoussé dans ses propres contradictions. Il les a utilisées à son profit en y mêlant une bonne dose de dérision, de celle qui permet de renverser la tristesse en jonglant entre le vrai et le faux, l’énorme et le délicat, le rire et les larmes...

 

Jeudi 29 juillet

21h45 au Jardin des Enfeus
L'Habilleur
De Ronald Harwood
Janvier 1942 : Londres est martyrisée par les bombes nazies, les théâtres brûlent et les acteurs valides sont au front. Dans ce chaos, le "maître" qui dirige une troupe de province résiste à la barbarie en montant le Roi Lear de William Shakespeare. Toute la pièce gravite autour du couple maître/habilleur : Sir Georges et Norman, "vieil enfant et nounou, tyran et souffre-douleur". Une comédie intime se déroule sous fond de tragédie shakespearienne.

 

Vendredi 30 juillet

21h à l'Abbaye Sainte-Claire
Pourquoi les poules préfèrent être élevées en batterie
De et avec Jérôme Rouger
Le spectacle et plus particulièrement le théâtre conduit souvent le spectateur à se regarder dans un miroir qui l’invite à se poser des questions sur son existence. Faut-il encore qu’il ne soit pas dogmatique ! C’est le pari que tient cette conférence du "directeur de l’école d’agriculture ambulatoire", le professeur Rouger, qui aborde la problématique du bien-être animal en se demandant Pourquoi les poules préfèrent être élevées en batterie titre qui en dit d’ailleurs déjà long sur les intentions de l’artiste qui, à la manière de Rabelais, pratique le "gai savoir", le seul qui puisse en même temps "instruire" et "plaire". L’humour à la fois absurde et poétique chez ce truculent conteur dose habilement informations sérieuses et absurdités décapantes.

 

Samedi 31 juillet

21h45 au Jardin des Enfeus
Marie des poules, Gouvernante chez Georges Sand
De Gérard Savoisien
Destin exceptionnel pour Marie Caillaud, petite berrichonne analphabète de 11 ans engagée comme aide cuisinière chez "la bonne dame de Nohant". On la surnomme "Marie des poules" parce qu’elle est en charge du poulailler ! George Sand décèle très vite les qualités de sa petite servante : travailleuse, intelligente et avide de savoir. Et, comme, dans le petit théâtre du château, Madame Sand et son fils chéri, Maurice, donnent des représentations de leurs pièces, dès 1856, ils confient des rôles à Marie, qui se révèle une excellente comédienne !

 

Dimanche 1er août

Journée des Auteurs

 

  • 18h à l'Abbaye Sainte-Claire
    L'éléphant est irréfutable
    D'après Alexandre Vialatte
    Alexandre Vialatte se définissait lui-même par cette phrase laconique : "Je me présente : Alexandre Vialatte, écrivain notoirement méconnu". Et, vous le situerez plus facilement encore quand vous saurez qu’il fut un des inspirateurs de Pierre Desproges. Né en 1901 et mort en 1971, en nous laissant orphelins de son humour, il fut un traducteur de Kafka et de très grands auteurs allemands. Romancier (Battling-le-ténébreux, Fidèle berger et Les fruits du Congo), il est surtout connu pour plus de 900 chroniques, parues dans le quotidien auvergnat La Montagne.

  • 19h30 : Apéritif et Collation

  • 21h à l'Abbaye Sainte-Claire
    Et je danse, aussi
    De Anne-Laure Bondoux et Jean-Claude Mourlevat
    Qu’est-ce qui pousse Pierre-Marie Sotto, écrivain célèbre en panne d’inspiration, à entamer une correspondance numérique avec cette mystérieuse Adeline Parmelan qui vient de lui adresser une volumineuse enveloppe ? Le respect des convenances ? La simple curiosité ? Ou bien, cette photo qu’elle lui envoie, déclenche-t-elle chez lui "un léger malaise" ? Le voilà embarqué dans un échange de correspondance avec cette femme dont il ne sait rien ! Mais elle, elle sait pourquoi elle lui écrit...

 

Lundi 02 août

21h45 au Jardin des Enfeus
Les raisins de la colère
De John Steinbeck
Brûlot politique et écologique dénonçant la misère sur fond de la "grande dépression" aux Etats-Unis après la crise de 29. Ce roman culte nous entraîne sur les pas des Joad, famille de métayers chassée avec tant d’autres vers les terres de l’Ouest, frauduleusement présentées comme un nouvel Eldorado ! Mais le chemin, émaillé de doutes et de rencontres qui grignotent leurs espoirs n’en finit pas et, dès leur arrivée en Californie, ils sont en butte aux désillusions, à l’exploitation économique et humaine, rejetés par ceux qui les considèrent comme des envahisseurs...

 

Mardi 03 août

19h au Jardin du Plantier
Les singes s'ennuient aussi le dimanche
De Pascal Lasnier - Tout public à partir de 10 ans
Plus que jamais il est important de méditer sur la place de l’homme au milieu du vivant. C’est à ce questionnement que la pièce proposée nous incite avec brio en partant des recherches du savant et chercheur Yves Coppens. Deux personnages, Miroslav amoureux passionné des singes depuis toujours et Rose-Marie, primatologue de renom à la rigueur scientifique éprouvée mais d’apparence "bornée et coincée" se rencontrent dans un drôle d’endroit et se lancent un défi de prime abord absurde : ils vont raconter à des singes l’histoire de l’humanité pour leur annoncer que nous avons des ancêtres communs.

 

Mercredi 4 août

21h45 au Jardin des Enfeus
Lawrence
Librement inspiré de la vie de T.E. Lawrence
Nous sommes en 1916, la première guerre mondiale fait rage. L’avenir de tout le Moyen-Orient se joue dans le désert d’Arabie, contrôlé par l’Empire Ottoman. Un très jeune et brillant archéologue anglais, qui maîtrise l’arabe mais aussi ses dialectes, devient officier de renseignement de l’armée britannique. A la fois héros dans son pays et considéré par les Arabes comme un des leurs, il va aider ces derniers dans le projet de réaliser la création d’une nation arabe unie et indépendante.

 

Téléchargez le programme 2021 du Festival des Jeux du Théâtre de Sarlat - PDF 1 Mo

 

Infos pratiques, tarifs :

Le prix des places varie entre 18 et 30 €. Possibilité de tarifs réduits (abonnement, étudiants et enfants scolarisés de moins de 18 ans...).

Les places pour les spectacles sont en vente à partir du 02 juillet 2021 (plus d'infos sur le site du festival).
Une billetterie est également mise en place sur les lieux de représentations 30 minutes avant le début des spectacles.

 

Plus d'informations, renseignements :

Tél. 05 53 31 10 83

E-mail : festival@festival-theatre-sarlat.com

Site web : www.festival-theatre-sarlat.com

 Suivre le Festival des Jeux du Théâtre de Sarlat sur Facebook