Voir les photos (3)

Chemins de Terre de Harrison Barker en Val de Dronne : De Saint-Victor à Paussac Saint-Vivien

Pédestre à Saint-Victor
26.0 km
à pied
8h
  • La vallée de la Dronne est, selon Harrison Barker « un affluent de l’Isle, que celui
    qui n’a pas étouffé l’amour de la beauté en son âme ne peut voir sans se laisser
    envahir par le charme de sa douce influence ».
    La vallée de la Dronne se particularise par un relief de faible altitude. Sur les
    collines aux lignes adoucies encadrant les rives de la Dronne et ses affluents,
    les petites pelouses, landes sèches et boisements accrochés aux pentes,
    apportent une certaine diversification et...
    La vallée de la Dronne est, selon Harrison Barker « un affluent de l’Isle, que celui
    qui n’a pas étouffé l’amour de la beauté en son âme ne peut voir sans se laisser
    envahir par le charme de sa douce influence ».
    La vallée de la Dronne se particularise par un relief de faible altitude. Sur les
    collines aux lignes adoucies encadrant les rives de la Dronne et ses affluents,
    les petites pelouses, landes sèches et boisements accrochés aux pentes,
    apportent une certaine diversification et naturalité des paysages.
    Cette deuxième étape vous aménera de Saint –Victor à Paussac St Vivien .
Points d'intérêt
1 Eglise de Saint-Victor
Église Saint-Victor des XIIe et XIXe siècles
Saint-Victor--eglise-.JPG
2 Porte Wiridel
La porte Wiridel, unique vestige du XIVe siècle des fortifications du bourg.
Montagrier-porte-Wiridel.JPG
3 Eglise de Grand-Brassac
Église Saint-Pierre-et-Saint-Paul, romane19, église à file de coupoles construite du XIIe au XVIe siècle. Pour servir de refuge aux villageois furent installés, dès le XIIIe siècle, les dispositifs fortifiés qui apparaissent encore aujourd'hui : créneaux, galeries de défense, ouvertures très étroites ressemblant plus à des meurtrières qu'à des fenêtres. Elle est classée au titre des monuments historiques depuis 1885
Grand-Brassac-eglise--3-.jpg
4 La Peyre Dermale
Peyre d'Ermale (ou Peyre Dermale), monolithe faussement considéré comme un dolmen inscrit au titre des monuments historiques depuis 1960.
La-Peyre-Dermale.JPG
Fermer