Chargement en cours...
Recevez les Essentiels de la Dordogne

Audrey et Mathieu Lauvie

Propriétaires du Domaine de la Ferme des 4 vents
De la pelote au pull !

Sur le domaine résident et travaillent un frère et une sœur : Audrey et Mathieu. Elle est ingénieure en sécurité alimentaire et microbiologiste, lui est menuisier de métier.

Audrey et Mathieu Lauvie
Ferme des 4 vents
Ferme des 4 vents

La Ferme des 4 vents : Comment tout a commencé

Quittant respectivement leurs secteurs d'activité, Audrey et Mathieu reprennent la ferme de leur grand-père à Peyrillac-et-Millac, laissée à l'abandon depuis 1998. Les terres nécessitaient d'être remises en état, et les bâtiments reconstruits partiellement. Après une année de travail intense, la Ferme des 4 vents voit le jour en 2011.



Sur ces collines du Périgord Noir, des dizaines de chèvres Angora évoluent ainsi et produisent du Mohair : Une fibre textile utilisée pour la haute couture. Aujourd'hui, Audrey et Mathieu en ont 250 !

« Nous voulions trouver un moyen de nous diversifier, et trouver une race bovine qui vienne compléter notre troupeau de chèvres. La Lowline devient l'heureuse élue, et devient le fil conducteur pour que je m'installe en tant que jeune agricultrice aux côtés de mon frère. Cela symbolise aussi l'écriture à deux d'un nouveau chapitre sur les traces de notre grand-père, au cœur du Périgord Noir. »

 

Plus qu'un métier : une protection du savoir-faire rural

« On a tendance à oublier que les agriculteurs sont aussi les artisans de nos paysages. Notre petite commune, dans les années 1990, était entretenue par une jolie dizaine de façonniers de la terre. Puis, de retraite en retraite, le désert s'est installé. Nous ne pouvions voir partir ces pâturages, ces prairies, cette vie partir de nos collines. »

 

L'agriculture nourrit, mais elle vêtit aussi :

« Notre maman est issue de la filière textile, et ses connaissances nous ont amené naturellement vers les chèvres Angora… De petites parcelles, une ferme à reconstruire, une filière méconnue à conquérir avec le « Made In France » en ligne de mire et le haut de gamme pour motivation ».


Des produits durables, une agriculture respectable et respectée, le bien-être de leurs animaux ont donné à Audrey et Mathieu de véritables objectifs pour enrichir leur projet de vie, à la fois personnel et professionnel.


 

« Bien manger et s'habiller avec des matières nobles issues de notre territoire. C'est quelque part être autonome ! Redonner vertueusement une vie ainsi qu'un nouveau sens à notre village était également un thème qui nous tenait à cœur. »

 

La visite de la Ferme des 4 vents : une expérience multiple

« Nous proposons à nos clients de venir visiter notre ferme, de venir partager et comprendre un bout de notre quotidien. Faire comprendre que le bien-être de nos animaux est un prérequis dans notre activité, que les terres nous font vivre et par ricochet les font vivre aussi. »


L'occasion pour la petite fratrie de faire découvrir la filière textile à travers le Mohair et la complexité du travail pour passer d'une fibre de laine à un joli pull : quelle est la méthode pour y parvenir, cerner les tenants et les aboutissants…
C'est aussi et surtout l'opportunité de rencontrer tous les animaux de la ferme !

 

Le petit « plus » d'Audrey et Mathieu

Deuxième troupeau français de chèvres Angora de par leur nombre, leur exploitation concernant le marché du fameux Mohair commence à être reconnue par des marques et distribuée. Le Made In France, c'est aussi la matière première : Acheter un pull chez eux, grâce à leur boutique en ligne, revient à avoir une traçabilité garantie mais aussi un respect de l'environnement, à chacune des étapes de transformation.

« Nous rendons visite chaque année à nos partenaires avec qui nous entretenons des liens étroits. C'est aussi la possibilité de choisir soi-même son modèle, ses couleurs pour compléter son vestiaire de pièces uniques que l'on choisit… Pour ce qui est de la Lowline, nous sommes actuellement en France le seul troupeau : vous ne pourrez donc en voir que chez nous ! »

 

Un mot sur la crise sanitaire

« La Crise du Covid-19 nous a durement touchés. En effet, nous travaillons en partenariat avec deux secteurs, sensiblement affectés eux aussi. La filière textile tout d'abord, l'arrêt des salons et le secteur de la restauration… Nous avons ré-ouvert aux visites dans le but de pouvoir à nouveau voir du monde et faire découvrir nos produits, notre structure, nos filières.
Nous espérons que le grand public répondra présent et reviendra sur nos fermes.
Chaque prise de rendez-vous est unique et un guide est dédié à chacune des familles. Nous nous mettons à la disposition des visiteurs tous les jours de 10h à 17h30, 7/7 jusqu'en septembre ; Les mesures barrières sont en place dans notre structure également ! »

 

Le Périgord d'Audrey et Mathieu

« Notre Dordogne, c'est son relief, sa rivière, sa quiétude. Elle reflète le temps de vivre, un moment apaisant en toute simplicité. Elle est haute en couleurs mais surtout en valeurs ! Ses châteaux rappellent qu'elle a dû faire face à bien des défis historiques et pourtant, ils sont restés debout et fiers. Ces pierres dressées reflètent l'âme de ce territoire et de son histoire. »



« Dans mes coins préférés… mon village, solitaire et pourtant convivial qui veut aller de l'avant modestement. Pour compléter cette balade, je pense à Sarlat qui reste pour moi l'âme de la Dordogne. Mon plus beau panorama, c'est celui que l'on voit depuis les jardins de Marqueyssac, les gabares que l'on peut contempler, les châteaux qui l'entourent comme pour protéger ces jardins de buis. Je trouve que c'est une découverte à ne pas manquer ! »



Pour contacter la ferme des 4 vents :



Portrait réalisé par le CDT 24.